Geometric Dances

|

Alice Anderson
10.09.21 - 30.10.21

COMMUNIQUE DE PRESSE


DANSES GÉOMÉTRIQUES - GLOBAL POSITIONING SYSTEM

L'œuvre d’Anderson fait raisonner cultures ancestrales et transhumanisme contemporain. Ses travaux comptent sculptures, peintures et dessins, initiés par la danse-performance mettant en relation organes psycho-somatiques (corps humain) et organes artificiels (outils, objets technologiques, supports techniques). L’approche d’Anderson présente un mode de questionnement du monde face au développement computationnel fulgurant et complexe qui, au-delà de ces ingéniosités, affecte l’environnement et le vivant. Pour Anderson, l'enjeu écologique n'est pas de nier ces technologies transformationnelles (au service de l’augmentation de l’humain ou bien menaçant les sociétés humaines) mais de mettre en abîme les relations entre humain, environnement et machines par la danse-performance.

ANDERSON IN 11 DATES

2021 -Musée d’Art Moderne de Fontevraud, où sont présentées ses « Women in Power » à travers tout un manifeste de Totems de différentes tailles faits du recyclage de machines technologiques.
2020 - Exposition rassemblant performances, peintures et sculptures au Centre Pompidou - Paris pour les nommés du Prix Marcel Duchamp.
2019 - La Résidence à l’Atelier Calder à Saché, ouvre à l’artiste de nouvelles perspectives artistiques avec la création d’immenses peintures-sculptures.
2018 - Installation sculpturale des « Itinéraires d’un Corps » dans tout l’espace de la grande nef de La Patinoire Royale - Galerie Valérie Bach à Bruxelles.
2017 - Première commission publique à grande échelle avec « Share » à Paris.
2016 - Marche de 181 kilomètres à la Saatchi Gallery à Londres, pour mémoriser une « Biosphère » de deux mètres.
2015 - L’Espace Culturel Louis Vuitton à Paris l’invite. Elle y « mémorise » toutes les données (data) architecturales du lieu pour produire une œuvre, entrée depuis dans les collections du Centre Pompidou.
2014 - Son exposition à la Wellcome Collection de Londres accueille 40.000 visiteurs pendant 4 mois, venus performer collectivement.
2012 - À la Whitechapel Gallery à Londres, elle « mémorise » avec 25 performeurs, tous les albums-photos apportés par le public.
2011 - Première exposition personnelle au Freud Museum à Londres. Année où Anderson développe sa propre technique de tissage avec un fil métallique cuivré qui symbolise les connexions, tant cérébrales que technologiques, à l’aube de l’internet.
2005-2001 - Diplômée du Goldsmiths à Londres (Performance) et des Beaux-Arts de Paris (Peinture).

ESPACE GRANDE NEF 

VUES DE L'EXPOSITION

SÉLECTION D'ŒUVRES EXPOSÉES