Gérard Alary

L’œuvre picturale de Gérard Alary est monumentale, généreuse ; non seulement par son format mais également par l’intense spiritualité faite de corps à corps et de matières qui émane de ses toiles. 

Ses peintures habitées se caractérisent par l’ampleur du geste, entre figuration et non représentation. La mort, le visage – figure récurrente dans son travail –  le corps, y sont présents et abstraits tout à la fois.

Les tableaux de Gérard Alary n’invitent pas le spectateur à la contemplation mais l’obligent à s’immerger dans une noirceur maculaire. Un noir duquel surgissent des crânes qui nous apparaissent d’abord comme des tâches. Des macules vectrices d’un mal, résultant d’un constat sensible d’une réalité, et chargées d’émotion.

Si, comme l’a pointé Gilles Deleuze, “ il y a toujours un moment dans la peinture (…) où la main et l’œil s’affrontent comme des ennemis”, l’exposition Macula est une expérience qui ne laissera pas ses visiteurs indemnes.

Né en 1945 à Avignon, diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, Gérard Alary vit et travaille à Ivry-sur-Seine. Il a été professeur à l’Ecole Nationale Supérieure de Dijon. Il réalise sa première exposition personnelle en 1976 et participe à la FIAC dès 1984. Depuis, de nombreux musées et sites ont accueilli ses expositions en France comme en Europe. En 2007, il présente au musée de la Vieille Charité à Marseille, une exposition remarquée autour de sa mère touchée par la maladie d’Alzheimer. Quatre toiles monumentales disposées à la manière d’un grand livre ouvert ont été présentées en 2012 au musée archéologique de Dijon. EN 2008, il expose à la Chapelle de la Pitié Salpétrière à Paris, en 2009 au Musée du docteur Guislain à Gand en Belgique, en 2012 au musée archéaologique de Dijon en France, en 2015, il crée le décor Théatre du chêne noir pour le Festival d'Avignon, en 2016 il entre dans les collections de la Villa Tamaris. Plusieurs de ses œuvres figurent dans les collections du FNAC.

SELECTED WORKS