Olga De Amaral

|

The Light of Spirit
30.03.18 > 16.06.18 | Espace Grande Nef

La Patinoire Royale - Galerie Valérie Bach devient, le temps d’une exposition, le temple de l’esprit amérindien et de sa puissante charge spirituelle, en lien direct avec le cosmos, à travers l’œuvre sans âge de l’artiste colombienne Olga de Amaral. Cette artiste inclassable et sa production, dont la force éternelle nimbée d’or, glorieuse et divine matière inoxydable, caractérise son mode d’expression, sont ici présentées, pour une première rétrospective en Belgique, dans une sélection d’une quarantaine d’œuvres exceptionnelles, couvrant les 15 dernières années.
Son travail lumineux réexplore la tradition textile de l’Amérique du Sud par la citation directe des couleurs, des formes, des graphismes et des matières du monde précolombien, exploitant la feuille d’or ou d’argent, ainsi que les pigments naturels de l’indigo, de l’amarante, de la turquoise, et des couleurs-terres, dans un vaste feu d’artifice, sur fond de musique andine.

Read more



Reconnaissances

|

Zorka Ságlová & Agnès Thurnauer
30.03.18 > 16.06.18 | Espace Verriére

Sur une proposition de Nadine Gandy

L’exposition « Reconnaissances » est conçue autour de la notion du double. C’est la rencontre de deux artistes contemporaines qui, sans se connaître, ont longtemps mené des vies parallèles ; l’une à Paris, l’autre à Prague. A la fois singuliers et semblables, les parcours artistiques de Zorka Ságlová et Agnès Thurnauer se sont construits dans des contextes différents. Elles ont grandi de part et d’autre d’une Europe divisée, entre elles il y a une différence de génération, mais cela n’empêche en rien leur appartenance à un monde commun.
Ce qui lie les deux femmes est plus fort que ce qui les sépare. Agnès Thurnauer l’a compris d’emblée, en découvrant il y a quelques années le travail de l’artiste tchèque. L’exposition « Reconnaissances », par son titre, évoque précisément cette forme d’identification à l’autre, à travers le geste pictural en l’occurrence. « Reconnaissances » au pluriel, car il s‘agit aussi de célébrer la notoriété tardive de Zorka Ságlová. Contrainte à rester dans l’ombre pendant des décennies, elle est désormais considérée comme une artiste majeure.



Read more



Antoine Wagner

|

Liquid
27.04.18 > 20.07.18 | Espace Corridor (1er étage)

Comme par magie, soudain notre plongeon est suspendu dans son élan à l'instant même de nous aventurer sous la surface de l'eau. En effet les travaux exposés proposent une réflection aussi bien sur la hantise de la chute que sur une anticipation sereine des profondeurs aquatiques. Antoine Wagner capture la fièvre et la mélancolie des années qui s'écoulent de même que le caractère immuable du cycle de la Nature. Le mystère contemplatif de sa démarche nous rappelle la quête sublime de peintres tels Caspar David Friedrich ou William Turner en chemin vers une abstraction viscérale à la James Turrell. Chaque image exerce une séduction. Le rideau s'écarte sur le miroir de nos souvenirs et de nos rêves. Nous sommes invités à en briser la surface. Alors en deçà du silence émerge un son céleste si finement ciselé qu'il est capable d'atteindre à la pureté naturelle et immuable tant du fracas d'une grande déferlante que de la mélodie d'une pluie douce, fine et légère comme de l'appel sourd d'un torrent de montagne. C'est une musique du silence qui nous initie à l'onde de la rosée perlant le long d'une pétale de fleur comme à l'harmonie sur laquelle dans l'univers dansent les étoiles.



Enter