Simon Liddiment

|

Men of the Mountains, Deserts and Seas
23.05.2013 > 20.07.2013


Men of the Mountains, Deserts and Seas est le titre de cette exposition qui rassemble une quinzaine de pièces réalisées entre 2005 et 2013 et utilisant différents médium : collage, dessin, peinture, installation, sculpture.
 
La « matière première » commune à ces différentes techniques est à chercher du côté de la relation entre image et langage. En effet, Simon Liddiment s’intéresse particulièrement aux clichés, aux stéréotypes. Il utilise donc souvent des objets du quotidien (un rouleau de papier toilette, une étiquette de bouteille de bière, un poster animalier) pour les détourner et en faire surgir une autre forme de pensée. Ainsi, dans Painted Paper, la couche de peinture posée chaque jour pendant un an sur le rouleau cartonné recrée un volume qui peut faire penser au rituel de la technique asiatique de la laque. De même, dans Cultural Workers, à partir d’étiquettes de bière allemande, voit-on surgir une armée de serveuses bavaroises en tenue locale.
 
Simon Liddiment décompose, déplace pour donner un nouveau statut à ces objets apparemment d’une grande banalité. Ce déplacement s’effectue souvent dans l’espace ; dans des pièces comme Feint Horizon ou dans sa série Pictorial Construct, l’artiste joue sur l’illusion d’une troisième dimension dans des œuvres bi-dimensionnelles. Dans le néon Figure of Speech, il part d’une séquence numérique 0,1,2 et 3, soustrait le 1, renverse le 2 et restitue ainsi le chiffre manquant alphabétiquement.
 
Untitled (Midtone) est ce que les Anglais appellent « a tea towel» , serviette utilisée plus spécifiquement dans une cuisine pour essuyer la vaisselle. Cette pièce illustre parfaitement les préoccupations de l’artiste. Il s’agit d’un objet tout à fait banal et utilitaire que l’artiste accroche au mur de la galerie tel un tableau flottant. A la place du motif traditionnel y sont écrits les mots « Content » (contenu) et « Form »(forme) superposés l’un sur l’autre. Lequel prévaut sur l’autre ? La forme sur le contenu ? ou bien le contraire ? Qu’est-ce qui a le plus d’importance dans l’installation Untitled 2010 où une crémaillère devient un système d’accrochage pour un poster de panda ? Le système d’accrochage – qui rappelle avec humour le bambou sur l’image – ou bien une lecture plus formelle des crémaillères en tant que déconstruction du dispositif d’encadrement ?
 
Les deux figurines de pêcheurs intitulées Men of the Mountains, Deserts and Seas, semblent identiques au premier abord et pourtant, en regardant de plus près, on s’aperçoit que ce n’est pas tout à fait le cas. Chaque pièce est pensée et réalisée avec minutie. Simon Liddiment nous incite à aiguiser notre œil et notre esprit.

ESPACE SOUS VERRIERE

SELECTED WORKS

EXHIBITION VIEWS