Alexandre Joly

|

Disorder Territory
7.6.2012 > 20.7.2012

Inspiré par l'espace de la galerie, l'artiste a rassemblé des pièces récentes et plus anciennes, visuelles et parfois sonores, pour créer un univers poétique emprunt d’humour et nous emporter vers un nouvel imaginaire où le mêlent le monde de l’enfance et le monde animal.

 

Cette première exposition à Bruxelles de l’artiste français Alexandre Joly plonge le visiteur dans un monde animalier partagé entre une forme d’étrangeté poétique et de merveilleux enchanteur. On y circule comme dans un conte pour enfants dont on ne connaîtrait pas la trame du récit, chaque figure présente pouvant ou non s’associer à notre imaginaire du moment. Cet univers est d’autant plus insolite qu’en s’y promenant, on perçoit des sons inconnus dont on ne saisit pas forcément l’origine et qui entretiennent ainsi une ambiance qui nous met à l’écoute d’une intrigue. 

 

On voyage de la sorte dans un bestiaire attirant et troublant, ludique mais étrange, sans savoir si on est chez un taxidermiste fantaisiste, drôle et pourquoi pas tendre par certains aspects ou si on s’est égaré dans un autre monde où tout est en mutation, où les hybridations sont permises, où chacun se permet de jouer le rôle qui l’amuse, où les éléments naturels eux-mêmes adoptent des comportements bizarres comme ce petit étang artificiel dont les eaux semblent habitées par quelque puissance invisible qui les agite. 

 

Parmi les créatures les plus particulières, de simples peaux de bovidés, noires, luisantes, lustrées, solidifiées et gonflées mais vides, posées au sol comme des carapaces forcément immobiles. Désormais plus objets que bêtes, elles semblent attendre en silence que quelque chose se passe, que quelqu’un s’en accapare comme abri, cachette ou, qui sait, maison de lutins ou de tout autre habitant invisible. 

ESPACE SOUS VERRIERE

SELECTED WORKS

EXHIBITION VIEWS